Mythe constitutif de l’identité helvétique, inscrite au rang de nos valeurs fondamentales, en cet été 2022 la neutralité suisse est plus bousculée qu’elle ne le fut jamais depuis un siècle. Depuis les tentations prussiennes du chef de l’armée de 1914, Ulrich Wille, et le fameux discours du Prix Nobel Carl Spitteler appelant à la cohésion. Mais, en cet été 2022, comment rester neutre face aux atrocités commises en Ukraine? Peut-on encore être fidèle aux valeurs nationales en relativisant la neutralité? Ce sont ces questions qui crispent le pays: la neutralité intégrale n’est-elle plus qu’une fiction qui cache notre ambiguïté entre les enjeux économiques et notre position morale, relativiser la neutralité reviendrait-il à remettre en cause l’identité helvétique?