Combien de temps la Confédération va-t-elle refuser à ses voisins européens l’autorisation de réexporter du matériel militaire suisse? L’escalade guerrière menée par la Russie en Ukraine et la multiplication des demandes européennes placent Berne dans l’embarras d’une posture de neutralité qui passe pour un manque de solidarité. Après Berlin et Copenhague, c’est au tour de Madrid de s’irriter du niet helvétique au transfert d’armes défensives à Kiev. Dans un continent uni face à l’agresseur, au nom de quelle politique la Suisse peut-elle justifier cet alleingang?