Depuis quelque temps, à cause de la guerre en Ukraine, les références historiques à la neutralité foisonnent dans les médias de Suisse. L’implication de la Confédération helvétique dans les sanctions contre la Russie, puis, récemment, la question soulevée de l’exportation d’armes pour soutenir l’effort militaire de l’Ukraine ont ravivé un débat qui avait été quelque peu oublié depuis une décennie. Dans ce contexte, il peut être judicieux de revenir sur l’expérience de la Seconde Guerre mondiale, non seulement parce que celle-ci a profondément marqué la conception de la neutralité suisse, mais aussi parce que l’exportation d’armement en direction des pays belligérants a représenté à l’époque un enjeu majeur des relations extérieures de la Confédération.