Conversation

Le «Nipplegate» est relancé aux Etats-Unis

Torse nu lors de son concert au Super Bowl dimanche soir, le chanteur Adam Levine ravive la controverse autour du sein de Janet Jackson qui avait été dévoilé pendant sa prestation de 2004. Des internautes dénoncent un «double standard» et une attitude machiste

Ce sont les tétons de la colère. Ou de la risée. En exhibant sur scène son torse nu bardé de tatouages devant les près de 100 millions de téléspectateurs américains qui regardaient le Super Bowl dimanche soir, Adam Levine, le chanteur du groupe Maroon 5, était à mille lieues de s’imaginer qu’il allait provoquer une avalanche de réactions outrées. Ses tétons ont choqué… parce qu’ils ne choquent pas.

Des internautes ont immédiatement fait un parallèle avec le concert de Janet Jackson lors de la mi-temps du Super Bowl de 2004, pendant lequel le téton droit de la chanteuse s’était échappé de son corset quand Justin Timberlake était venu le dégrafer. O scandale. L’Amérique puritaine en était toute chamboulée. Et le «Nipplegate» était né.

Lynchage public

Adam Levine vient de ressusciter l’affaire bien malgré lui. Pourquoi un homme aurait-il le droit d’offrir son torse en spectacle sans que personne ne s’en offusque? dénoncent des internautes. Tiré par les cheveux? Victime d’un lynchage public, Janet Jackson, bien qu’invoquant un «problème d’habit», avait dû s’excuser publiquement sur CBS. Elle a été privée de la cérémonie des Grammy Awards, et la controverse lui a empoisonné la vie pendant de longs mois. Le chroniqueur sportif Dan Wetzel préfère s’amuser de la nouvelle polémique: «Je pensais qu’ils avaient interdit les tétons à la mi-temps», ironise-t-il sur Twitter.

Sauf que l’«affaire» ne fait pas sourire tout le monde. «Comment Adam Levine peut-il révéler intentionnellement ses tétons, son ventre, tout son dos, ses aisselles, ses muscles obliques, et tous les tatouages qu’il a au-dessus de sa taille, alors que Janet Jackson ne peut pas montrer accidentellement un téton?» s’interroge par exemple Rockie. «Ce pays devrait avoir une discussion sérieuse sur les raisons pour lesquelles les tétons d’Adam Levine sont, euh, apparemment «acceptables» à la télévision, alors que Janet Jackson a été mise sur liste noire pour quelque chose qu’elle n’a même pas fait», renchérit l’activiste queer Charlotte Clymer.

L’«affaire» va bien au-delà d’une question de pudeur ou de bienséance. Elle déclenche un vif débat sur l’inégalité entre hommes et femmes face à leur propre corps, alors que 35 Etats américains interdisent le topless aux femmes. New York, d’ailleurs, fait partie des exceptions et pousse le bouchon assez loin: par souci d’égalité justement, une femme peut même se promener seins nus en plein Manhattan sans être dérangée. Pour de nombreux internautes, l’intolérance face à un acte non intentionnel de Janet Jackson alors qu’Adam Levine est à peine importuné relève du machisme, de la misogynie et du sexisme. Pire, l’aspect racial s’invite également dans le débat: dans la polémique Levine-Jackson, il est souvent question de l’homme blanc qui se sent tout-puissant face à une femme noire dénigrée pour une attitude jugée choquante.

Exorciser des frustrations?

Se focaliser ainsi sur la partie supérieure du torse d’Adam Levine est peut-être aussi simplement pour certains une manière d’exorciser leurs frustrations: le match qui a opposé les New England Patriots aux Los Angeles Rams est considéré comme l’un des plus ennuyeux de l’histoire. Et la prestation de Maroon 5 était à la hauteur de l’événement: fade et sans éclat. L’affaire des tétons est en quelque sorte tombée à pic.

Publicité