La conseillère nationale (PS/LU) Prisca Birrer-Heimo (avec le soutien de certains élus du Centre) a déposé en décembre 2021 un postulat au Conseil fédéral appelant «à envisager de donner à la Finma le pouvoir d’infliger des amendes ou d’autres sanctions aux banques et à leurs employés». La Finma, l’autorité de surveillance des marchés financiers suisse, est attaquée, accusée de lacunes grossières, notamment dans la lutte contre le blanchiment d’argent. Cela serait la conséquence d’une Finma sans moyens de lutte efficaces, car selon la conseillère nationale, «il existe encore cette attitude consistant à croire que l’on peut enfreindre la loi sans risquer grand-chose».