La Norvège fait-elle tout mieux? «Le Temps» publie un reportage en Norvège pour mieux comprendre les réalités d'un modèle inspirant pour la Suisse.

Lire le premier volet: En Norvège, un an pour devenir parents

Ce qu’il y a de légèrement agaçant, avec les fameux «modèles scandinaves», c’est ce fatigant cliché de pays des merveilles. On y serait naturellement et depuis longtemps novateur sur les questions sociales, politiques ou environnementales. On y privilégierait comme par magie les expériences, les idées modernes, en un laboratoire heureux et sans cesse en mouvement. Pour un pays comme la Suisse, le regard porté vers le nord a parfois servi d’exemple, en tout cas de questionnement, le plus souvent de simple excursion exploratoire sans suites pour politiciens ou spécialistes d’un domaine particulier.

C’est encore vrai aujourd’hui, où l’évocation de la Norvège, par exemple, fait aussitôt ressortir nombre de thématiques dans lesquelles le pays des fjords est pionnier. La série de reportages que Le Temps publie dès cette édition confirme la manière originale, neuve et «en avance», pour le dire simplement, avec laquelle les Norvégiens abordent certains sujets qui souvent ne sont qu’effleurés en Suisse. C’est en ce sens que l’expérience scandinave peut être formidablement inspirante.