Vous avez remarqué, ce week-end, le retour des traces d’avion? Des longues traînées blanches dans le ciel. Oh, il n’y en avait que quelques-unes, mais suffisamment pour indiquer que quelque chose prenait fin. Le ciel immaculé, sans autre distraction que celle d’un éventuel nuage, c’est du passé. Ce ciel dense qu’on pouvait admirer il y a encore quelques jours dans ce village jurassien, entre Delémont et Porrentruy. Rien que du bleu, mais un bleu différent. C’était tout à fait extraordinaire. Je n’avais plus vu cela depuis l’enfance.

Lire aussi: «Je ne me suis jamais senti aussi libre que pendant ce confinement»