En amont de la conférence Building Bridges, qui aura lieu du 29 novembre au 2 décembre à la Maison de la paix, à Genève, Le Temps confie ses espaces dévolus aux opinions à Lore Vandewalle, professeure associée au département d’économie de l’Institut de hautes études internationales et du développement, qui a réuni une série de tribunes autour de la finance durable.

Un constat s’impose. La finance durable est dans l’air du temps. Ceux-là mêmes qui, récemment encore, la moquaient chercheraient maintenant à la promouvoir. Mais cet engouement soudain met en lumière un paradoxe. En dépit d’une forte croissance d’investissements supposés durables, l’économie globale n’est pas devenue plus résiliente.