La Russie a perdu sur toute la ligne en envahissant l’Ukraine. A l’origine, il s’agissait de récupérer le Donbass parce que Kiev ne respectait pas la feuille de route en treize points des accords de Minsk II, signés sous l’égide de l’OSCE en 2015. Il y était stipulé que, en échange d’un cessez-le-feu et d’un maintien des zones séparatistes au sein de ses frontières, l’Ukraine devait mettre en place une organisation étatique fédérale lui permettant de mieux reconnaître ses minorités régionales. En outre, elle devait accorder un «statut spécial» aux Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk. Elle n’en a évidemment rien fait – tout comme les régions séparatistes – malgré de nombreux rappels à l’ordre. A noter ici l’inaction de l’Allemagne et de la France, pourtant marraines des fameux accords.