Digitale attitude

Nouvelles recommandations des pédiatres sur l’usage des écrans

Les Américains recommandent que le temps passé par les enfants de 2 à 5 ans devant les médias numériques diminue de moitié et soit régulé au sein de la famille

L’Académie américaine des pédiatres (AAP), qui avait assoupli ses directives en 2015 concernant les médias numériques et les enfants, vient de revoir sa copie. Le principe «pas d’écran avant 2 ans» reste d’actualité. Un conseil qui remonte à 1999, avant l’introduction des tablettes et qui concernait surtout les postes de télévision, devant lesquels les enfants sont passifs. La seule exception indiquée par l’AAP, ce sont les vidéo chats comme Skype.

«En raison de l’immaturité de leur cerveau, les tout-petits n’arrivent pas à transférer la vision bidimensionnelle de l’écran au monde réel, dit l’AAP. Ils ont besoin d’une exploration tactile et d’une interaction sociale avec des adultes de confiance pour acquérir le langage, développer des compétences cognitives, des capacités motrices et socioémotionnelles.»

Toujours en compagnie d’un adulte

Là où l’académie révise son texte, c’est concernant le temps passé devant les écrans par les enfants âgés entre 2 et 5 ans, passant de deux heures à une heure par jour – et toujours en compagnie d’un adulte. Elle ne fixe en revanche pas de limite pour les enfants plus âgés, mais suggère d’éteindre les appareils une heure avant qu’ils se couchent, de les débrancher pendant les repas et de créer dans sa maison des zones «interdites aux écrans».

Les parents sont demandeurs de jeux pédagogiques. Plus de 80 000 applications de l’App Store sont d’ailleurs libellées «éducatives». Mais attention: ce n’est pas une appellation d’origine contrôlée! Alors, bien qu’il y ait beaucoup d’espoir dans le potentiel des applications à contribuer à l’éveil cognitif précoce des tout-petits, dans un rapport de 124 pages intitulé «L’enfant et les écrans», publié en 2013, l’Académie des sciences a tenté de rendre compte de façon mesurée des aspects positifs et négatifs selon l’âge de l’enfant.

La question du recul historique

«Des recommandations formulées avec la modestie qui convient à un sujet aussi difficile.» Car avons-nous assez de recul pour en juger? Quels seront les effets à long terme sur la vision, l’aptitude à socialiser, le comportement? Lorsque les écrans sont utilisés comme moyen pour occuper, récompenser ou calmer un enfant, apprendra-t-il à s’auto-apaiser et à réguler ses émotions? Le premier iPad date ne date que de 2010, il y a sept ans.

Publicité