En ce 23 novembre 1847, le canon tonne non loin de la petite bourgade de Gisikon, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Lucerne. La bataille qui s’y déroule est décisive. Les troupes fédérales, commandées par le général Guillaume Henri Dufour, s’apprêtent à lancer leur assaut final contre les armées du Sonderbund. Le conflit opposant les cantons catholiques aux cantons radicaux majoritaires depuis mai 1847 à la Diète, cette assemblée de délégués cantonaux qui tient lieu de pouvoir fédéral si vaporeux soit-il, atteint son paroxysme.