Le SARS-CoV-2 est-il un vecteur du complotisme, comme le déplorent les médias, les politiques ou les scientifiques, ou le résultat d’un complot, comme l’affirment de plus en plus d’acteurs qui relayent leurs théories sur les réseaux sociaux? La réponse tombe sous le sens. Encore faut-il s’entendre sur ce que l’on veut dire par complot et sur qui sont ses relais.

Lire aussi: Les virus créés au labo, le doute à son paroxysme