Le flot continu des informations est tout simplement devenu un supplice quotidien. Les trois dangereux cavaliers de l’apocalypse – le quatrième semble bienveillant – représentent les malédictions qui frappent l’humanité depuis des millénaires: les guerres, les famines et les épidémies. Nous y sommes, nous vivons simultanément toutes ces frayeurs ancestrales. Mais tout est-il désespérant à ce point?