L’été est là, et cette année il s’accompagne d’un vertige étrange, pas forcément agréable, comme une impression de ne pouvoir goûter pleinement à la belle saison. Hier, c’était encore l’hiver. Un virus rôdait, il a fini par arriver, il nous a confinés. Et voilà que l’été est donc là, comme si l'on avait été téléportés d’une saison à l’autre, tant les habituels repères qui rythment et jalonnent le printemps se sont pour ainsi dire évaporés.