C’est ce que Courrier international appelle un «pavé dans la mare», et quand c’est dans un magazine aussi référentiel et largement répandu dans le monde que l’Economist – qui plus est à la veille du 30e anniversaire de la «fin» de la guerre froide lors la chute du mur de Berlin – ça a forcément un écho international: «Emmanuel met en garde l’Union européenne: l’OTAN est en état de mort cérébrale.» Largement de quoi choquer «en Allemagne ainsi que dans les grands titres de la presse européenne et américaine», qui doutent de cette «nécessité pour l’Europe de repenser sa sécurité indépendamment des Etats-Unis» et se méfient de cette «main tendue vers la Russie».