Opinion

OUI à la RIE3-vd pour consolider les emplois et augmenter le pouvoir d’achat

La RIE3-vd est un bonne affaire pour les avancées sociales, estime le président du Parti socialiste vaudois, Stéphane Montangero

Le gouvernement vaudois a décidé d’anticiper la 3e réforme fédérale de l’imposition des entreprises (RIE3) en présentant un paquet fiscal et social équilibré que la très grande majorité du parlement a plébiscité (RIE3-vd). Pour le PS, la suppression des statuts spéciaux est une revendication de longue date qui aboutit enfin. Sur Vaud sont concernées quelques centaines de grandes sociétés, faisant l’essentiel de leur bénéfice à l’étranger et comptant près de 10 000 emplois directs, mais engendrant 15’000 emplois supplémentaires liés à leur présence ici.

Accompagner les changements

Reste à accompagner ce changement fondamental. On ne peut pas avoir pratiqué pendant des années un dumping fiscal pour attirer les multinationales et croire que, sans autres, elles vont prendre acte du changement et passer à la caisse comme les autres. La RIE3-vd baisse ainsi de 40% le taux net ordinaire d’impôt sur le bénéfice l’amenant à 13,8%, et il augmente d’autant pour les sociétés à statut spécial. Nous faisons un double pari: d’une part que bon nombre de ces sociétés estiment qu’avec le taux à 13,8%, il vaut la peine de rester dans notre canton. De l’autre, que la baisse d’imposition des bénéfices des 30’000 autres entreprises permette de soutenir une économie locale mise à mal suite au 9 février et au franc fort. Le tout doit permettre de consolider les emplois, à court et moyen terme.

Par ailleurs, dans les contreparties demandées aux entreprises, il y a une contribution aux allocations familiales à hauteur de 100 millions par an. Ce renforcement des allocations permettra que les familles touchent au final par mois 70.- de plus par enfant et 100.- de plus par jeune en formation (donc 840. –, respectivement 1200.- francs de plus par année). Et ce progressivement dès septembre 2016 en cas de oui le 20 mars 2016, par une augmentation mensuelle de 20.- francs par enfant et 30.- francs par jeune en formation.

De plus, une réduction ciblée de l’imposition des personnes physiques (augmentation de la déduction forfaitaire des primes LAMal) soulagera les ménages vaudois. Le Conseil d’Etat s’engage encore à investir progressivement 35 millions annuels de plus pour l’accueil de jour, qui s’ajouteront aux 22 millions que les employeurs paieront en plus, soient 57 millions. Avec l’augmentation des moyens mis par l’Etat et les communes, le nombre de places à disposition dans le canton va ainsi quasi doubler.

Les primes maladie

Mais surtout, l’Etat et les communes assureront qu’aucun ménage ne paie plus de 10% de son revenu pour ses primes maladie, conformément à l’initiative populaire du PS vaudois déposée en 2014 et intégrée telle quelle dans la loi. Au moment où bien des ménages doivent consacrer 12, 15, 18% ou plus pour leurs primes LAMal, il est urgent de mettre une limite intangible, de créer une sorte de bouclier social permettant de ne pas dépenser plus de 10% de ses revenus pour son assurance de base. Ce bouclier social est une revendication de très longue date du PS. Avec le paquet RIE3-vd, nous pouvons enfin la réaliser.

La pénibilité du travail

Enfin, la pénibilité du travail des salariés de la construction, exposés à des risques de maladie, d’accidents et de mortalité précoce comme aucune autre catégorie de salariés, est enfin reconnue par une action concrète qui prend la forme d’un fonds de soutien à leur santé au travail, doté de 17 millions d’argent public pour quatre ans, lançant ainsi un chantier qui doit bien entendu perdurer et s’étendre.

Pas une machine de guerre contre le service public

Ce projet n’est donc en rien une «machine de guerre contre le service public» comme l’affirment ses opposants. Au contraire, il sécurise les finances publiques et les services à la population qui en dépendent. Il nous permet de faire des progrès considérables dans le soutien au pouvoir d’achat des ménages de condition modeste et moyenne, avec des réformes inespérées, dont aucun opposant ne peut assurer la réalisation si ce paquet ne se faisait pas.

Nous avons avec la RIE3-vd l’occasion de concrétiser des avancées que nous attendons depuis très longtemps, fruits de nos combats socialistes, au service de l’emploi, du monde ouvrier, des familles, des milieux modestes et classes moyennes: augmenter le pouvoir d’achat et consolider les emplois. C’est notamment pour cela que nous recommandons aux Vaudoises et Vaudois de voter massivement OUI le 20 mars prochain.


Stéphane Montangero, Président du Parti socialiste vaudois, député

Publicité