Avant, il y avait le who’s who, l’annuaire des gens remarquables. Aujourd’hui, il y a mieux, plus excitant et sulfureux, la liste des personnes et sociétés impliquées dans le scandale dit des «Panama Papers». Que du beau linge sale!

Le feuilleton nous occupe depuis dimanche soir. Il faut dire qu’il contient tous les ingrédients du grand récit dont on a besoin en ce moment.

Il est réconfortant comme une comptine. Aucun des noms révélés ne nous surprend (hormis celui de Pedro Almodovar: «Oh non, pas lui!») mais quel plaisir de les retrouver tous, alignés comme dans un jeu de tir ou un montage Benetton: l’omniprésent Poutine, évidemment; Platini, oh le vilain!; Salman Al-Saoudi, roi d’Arabie saoudite, dont le fils vient d’être décoré par Hollande, ahahah!; Cahuzac et DSK, les Dupond Dupont de la frasque etc. Et comme les enfants, on peut même s’amuser à en imaginer d’autres: tiens, ce serait rigolo si Sarko faisait partie du lot, et Trump, et les prêtres pédophiles, et les terroristes et tous ces méchants qui nous pourrissent la vie.

Palpitant comme un polar. Passé la comptine, il faut de l’action. Il y en a: perquisition au siège de l’UEFA, démission du premier ministre islandais, David Cameron sous pression, des oligarques dans l’embarras, des politiciens en exercice démasqués, des mobilisations citoyennes un peu partout. Le vieux monde vacille…

Libérateur comme un théâtre de grand guignol. Pas sûr que les fraudeurs – ils ne le sont pas tous – soient sanctionnés, mais le temps d’un spectacle, ils auront reçu leurs coups de bâtons et vécu leur moment de honte. Du moins aime-t-on le croire.

Ardent comme un roman héroïque, avec ses deux chevaliers blancs que sont le journaliste d’investigation et le lanceur d’alerte. L’humoriste Charline Vanhoenacker dans sa chronique sur France Inter l’a bien résumé: «c’est un peu comme si tous les Edward Snowden du monde s’étaient donné la main pour faire plonger tous les Patrick Balkany du monde».

Merveilleux quand, comme on nous le promet à chaques nouvelles fuites, ce nouveau monde sera devenu vertueux, nettoyé de ses ogres insatiables, de ses loups déguisés en mère-grand et de ses enfers plantés au paradis. Ah bon, vous croyez aux contes de fées?