Anne Hidalgo a trouvé son terme fétiche, supposé lui permettre de capter enfin l’attention des électeurs. Ce jeudi, lors de la présentation de son programme économique présidentiel, la candidate socialiste insistera sur les futures «odyssées industrielles» que son quinquennat lui permettra de lancer. Odyssée: le mot est volontiers épique. A l’inverse de sa campagne particulièrement terne jusque-là, et dominée par l’incapacité des candidats de gauche à trouver, au moins, des points d’accord pour gouverner la France…