De Kherson, dont l’armée russe a pris le contrôle, je savais peu, seulement que mon arrière-grand-mère y était née et y avait grandi. Toute ma famille était originaire d’Ukraine. Ma famille du côté paternel venait de Kherson. Ma famille du côté maternel venait des environs d’Odessa. Ceux qui ne furent pas victimes des pogroms nazis s’installèrent à Moscou. Ce qui me rattache à l’Ukraine, c’est d’abord cette mémoire. Un attachement à des odeurs, à des recettes de cuisine, quelques photos du port de Kherson. Ce qui me rattache à l’Ukraine, c’est aussi un récit, que ma grand-mère paternelle me confia près d’une trentaine de fois.