Les instances dirigeantes du PDC ont montré la direction: la base aura le dernier mot. Mais tout porte à croire que le Parti démocrate-chrétien va devenir le Parti démocrate du centre. S’agit-il d’un bouleversement du microcosme politique suisse, d’une énième conséquence de la reconfiguration de la droite helvétique à l’œuvre depuis les années 90 ou, enfin, de l’aboutissement logique d’un parcours que le PDC aurait entamé voici plus d’un demi-siècle?

Lire aussi: PDC: enlever le «C», pour éviter la chute