Nouvelles frontières

Pékin à l’assaut des valeurs universelles

Il y a quelques jours, un proche conseiller de Xi Jinping est venu expliquer la «pensée» du président chinois aux Suisses. Il a été chaleureusement accueilli

Il y a une dizaine de jours, Li Shulei s’est rendu à Berne pour expliquer la «pensée Xi Jinping» à Ueli Maurer et quelques autres représentants de la société suisse. Pour le parti communiste chinois (PCC), le monde est entré dans une «nouvelle ère». Il lui faut donc une «nouvelle pensée» pour un «monde nouveau». Tout cela a été validé lors du récent congrès du PCC, à Pékin, qui a permis au président Xi Jinping de se tailler une stature à l’égale de Mao Tsé-toung. Depuis, la Chine invite à tour de bras les délégations étrangères et multiplie les missions diplomatiques pour évangéliser la planète au «rêve chinois». Li Shulei était en charge de la Suisse.

Li Shulei? C’est l’un des idéologues de la dictature, proche conseiller de Xi Jinping dont il a été le vice-président lorsque ce dernier dirigeait l’école du parti. Il vient d’être nommé à la tête de l’organe en charge de la lutte anticorruption dans la capitale chinoise, poste stratégique s’il en est. A l’hôtel Bellevue Palace, à côté du Palais fédéral, il a débriefé un aréopage d’anciens ambassadeurs de Suisse à Pékin, d’hommes d’affaires, de politiciens et de journalistes invités à découvrir les dernières subtilités du «socialisme aux caractéristiques chinoises».

Au nom de la paix

L’un des concepts-clés de son intervention a été «la communauté de destin de l’humanité» (renlei mingyun gongtongti). Il s’agit d’une «nouvelle approche des relations internationales» basée sur l’égalité, le respect des différences, la souveraineté, le tout dans un esprit «gagnant-gagnant» qui garantira la paix et la sécurité universelle. Cette «communauté de destin» est compatible avec l’ordre international existant et le multilatéralisme. Elle diverge toutefois sur un point essentiel qu’avait promu jusqu’ici l’ONU: l’idée qu’il puisse y avoir des valeurs universelles sur lesquelles se fondent les relations entre individus et entre Etats.

A Berne, Li Shulei et son jargon «communiste» ont été chaleureusement applaudis

De la part du PCC, ce rejet n’est pas exactement nouveau. Du temps du communisme triomphant, ces valeurs étaient associées au camp bourgeois ou capitaliste. Le communisme s’étant effondré, y compris en Chine où ne subsiste qu’un Etat léniniste, c’est désormais à l’Occident que sont associées ces valeurs (oubliant au passage qu’un texte comme la Déclaration universelle des droits de l’homme a été corédigé par un Chinois). Depuis quelques années, elles font à nouveau l’objet d’un rejet systématique en Chine, les milieux universitaires étant purgés de toute réflexion divergeant de la norme imposée par le parti. La nouveauté est que le pouvoir chinois se sent désormais suffisamment solide pour diffuser à grande échelle ses vues hors du territoire national. Là, il évite toutefois une critique frontale de ces «valeurs occidentales». C’est à cela que sert la «communauté de destin», concept apparemment assez creux, mais dont l’objectif est de modifier de l’intérieur du système international les normes héritées de l’après-Deuxième Guerre mondiale.

Et du parti communiste

Li Shulei a fait l’éloge de ce modèle chinois, qui peut inspirer d’autres pays mais qui ne cherchera pas à s’imposer. L’idée est celle d’une cohabitation, dans un monde multipolaire, de divers modèles de «civilisation» qui œuvrent ensemble à leur prospérité commune sans volonté hégémonique. La réalité est qu’il s’agit pour le pouvoir chinois, comme pour tout pouvoir autoritaire, de saboter les notions mêmes de démocratie et de libertés individuelles ou collectives jusqu’ici associées aux normes universelles.

A Berne, où l’on se méfie des grands ensembles collectifs ou normatifs, à l’image de l’UE, dernier pôle de défense des valeurs universelles, ce discours n’était pas fait pour déplaire. Li Shulei et son jargon «communiste» ont été chaleureusement applaudis.

Lire aussi: Vive la grandiose pensée du président Xi!

Publicité