La Suède, qui a beaucoup fait parler d’elle avec son approche très différente du Covid-19, innove aussi en matière militaire. Le pays a découvert ce jeudi le nouveau modèle de défense qui doit le protéger d’ici à dix ans, et c’est un changement radical d’époque et d’ambiance qui se profile. Le ministre de la Défense, Peter Hultqvist, un socialiste, a présenté hier son projet de loi, au nom suggestif, «Défense totale 2021-2025». «La situation est que la Russie est d’accord d’utiliser des moyens militaires pour atteindre des objectifs politiques, a expliqué le ministre à la presse, cité par Reuters. Il faut donc gérer une nouvelle donne géopolitique.»

«Une nouvelle organisation de guerre sera construite et achevée en 2030. Le nombre de conscrits sera porté à 8000 par an (deux fois plus qu’en 2019) et le budget de la défense passera de 60 à environ 89 milliards de couronnes en 2025 (8,5 milliards d’euros)», décrit L’Expressen, journal populaire de droite. «La situation en matière de sécurité s’est détériorée, a expliqué le ministre. C’est un signal adressé au peuple suédois, à nos partenaires et à la région avoisinante pour accroître la sécurité et la stabilité dans notre partie de l’Europe.» Et le journal de détailler les six régiments qui sont rétablis: régiment de dragons de Norrland à Arvidsjaur, régiment amphibie d’Älvsborg à Göteborg…