«Bon.» Ça commence généralement par cette interjection, martelée avec une certaine fermeté au moment de quitter la maison. Puis d’un «alors» en suspension, suivi d’une longue liste d’objets à ne pas oublier. Ou de tâches à abattre. Ou d’ingrédients à acheter pour préparer cet obscur cake Marmiton. Les noter sur une feuille ou un téléphone comme tout le monde? Je préfère les énumérer en faisant les cent pas de la cuisine au salon – à haute voix.