Revue de presse

«Le Petit Journal» pourrait disparaître de la grille de Canal+

Le clair serait-il en train de vivre ses dernières heures sur Canal? «Le Canard enchaîné» affirme que Vincent Bolloré aurait décidé de diminuer drastiquement les diffusions horaires non cryptées, au profit de productions «premium». Réputé cher, ce rendez-vous populaire pourrait passer à la trappe

«Petit Journal mais grand budget», résume 20 Minutes France! Oui, «il faut s’attendre à tout», peut-on entendre dans les couloirs de Canal +, d’après une information du Canard enchaîné du 13 avril relayée par Les Inrocks: «Malgré des audiences honorables» – 1,21 million de fidèles chaque soir – depuis la reprise en main de la chaîne par Vincent Bolloré, «ce dernier aurait intimé au producteur du Petit Journal Laurent Bon, de diminuer les coûts de production de la quotidienne.»

«L’émission coûterait trop cher à Canal, qui veut réduire la facture et la voilure du clair la saison prochaine, quitte à en supprimer ses émissions emblématiques.» Ouest-France semble pourtant tempérer la menace, en sous-entendant que le PJ pourrait sauver sa peau si un «effort» est fait «sur le prix de revient de l'émission mêlant informations et divertissement. En clair, il faut faire des économies.»

Sur D8? Pas si évident...

Tous les médias semblent reconnaître qu'il n'y a pas de fumée sans feu, mais que le brasier est plutôt dû à des réflexions plus générales que mène Canal + sur «l'ossature de sa grille de rentrée». Alors, sera-t-elle «bientôt amputée de ses émissions historiques»? Le moribond Grand Journal, mais aussi Le Supplément ou encore les déjà bien malmenés Guignols, ainsi que Made in Groland, pourraient ainsi passer à la trappe, tandis que d'autres trouveraient refuge dans les filets de la «succursale» D8, gratuite sur la TNT.

«Scénario catastrophe», comme le dit Télé 7 jours? En tout cas, il y aurait un problème de tranche horaire, puisque Touche pas à mon poste de Cyril Hanouna paraît «indétrônable en access prime time». Mais «le clair, Bolloré s'en fiche. Il veut réinvestir dans les programmes premium», dit une source citée par Le Canard. Il voudrait faire de sa chaîne phare une vraie télévision payante à l'américaine, comme HBO. Stratégie qui s'inscrit dans ses rêves, plus lointains, de «Netflix européen, comme le prouve la prise de participation de Vivendi dans Mediaset en Italie».

Lire aussi:  Vivendi veut investir massivement dans les fictions sur petits écrans

Mais revenons au Petit Journal (PJ), puisque c'est là l'émission dont toute la presse parle. Pour ajouter de l'eau au moulin, Le Soir de Bruxelles croit savoir que «Michel Denisot, ancien présentateur du Grand Journal, réfléchirait à une émission» pour remplacer le rendez-vous de Yann Barthès. «Il serait pour ce faire assisté par la société de production Banijay Zodiak, dirigée par Stéphane Courbit. Celle-là même qui produit la nouvelle émission de Michel Denisot, Le Journal du Festival, à l'occasion du Festival de Cannes, précise Challenges.fr.

Car économiquement parlant, «Bolloré n’a aucun tabou», croit savoir Le Figaro: «Si le clair a toujours été une vitrine pour attirer de futurs abonnés», la diminution des audiences aurait incité «l'industriel breton à revoir sa copie, ce qui pourrait pousser Le Petit Journal à élire domicile sur une autre chaîne». On sait que le service public, France Télévisions, en rêve, d'autant que TF1, en mal de rajeunissement mais dirigée par le prudent Martin Bouygues, «pourrait voir d’un mauvais œil les gros sabots» du PJ.

Publicité