Pour la première fois depuis 1940, les Etats-Unis ont exporté plus de pétrole (8,757 millions barils/jour) qu’ils en ont importé (8,668 millions). Depuis le début de l’année, leur production est passée de 11,4 millions de barils par jour à 12,8 aujourd’hui avec une prévision de 13,2 pour l’année prochaine. Grâce au pétrole de schiste, rien ne semble arrêter la domination énergétique des Etats-Unis, au point de les voir délaisser le Moyen-Orient. Pourtant, dans cet élan d’optimisme, un grain de sable s’est immiscé dans les rouages. Depuis six mois, une décélération de la croissance du pétrole de schiste s’est installée.