DU BOUT DU LAC

Peut-on être de droite et aimer les raviolis chinois?

Votre personnalité détermine votre obédience politique, affirme un chercheur. L’affaire se complique quand on croise ses conclusions avec d’autres grilles de lecture…

Nous votons ce que nous sommes. C’est la conclusion de l’étude du politologue Markus Freitag, publiée aux Editions NZZ Libro et relayée mardi dans ce vénérable journal. Oubliez l’austérité des facteurs socio-démographiques: ce qui détermine nos comportements dans les urnes, ce n’est pas notre âge, ou notre degré de formation, mais notre caractère, affirme le scientifique. Reprenant les cinq grands types de personnalité établis par Ernest Tupes et Raymond Christal (ne faites pas semblant, vous ne savez pas plus que moi qui sont ces deux messieurs), Markus Freitag enfonce d’un coup d’épaule scientifique une porte grande ouverte par l’intuition.

Lire aussi: Plongée dans la tête de l’électeur suisse

Les «consciencieux» ont besoin d’ordre et de règles, ils ont le sens du devoir et évitent les excès: ils votent UDC ou PLR. Les «ouverts», eux, aiment la cuisine exotique et Twitter, adorent l’art et se droguent de temps à autre: ils votent Verts ou PS. Les «extravertis» sont chaleureux et passionnés, ne s’embarrassent pas des convenances, vivent sur les réseaux sociaux: ils votent PLR, ou Vert’libéral. Les «agréables» sont végétariens, ne veulent fâcher personne et vantent l’esprit d’équipe: ils votent à gauche. Enfin, les «névrotiques» sont inquiets et fâchés, mais ont le goût du compromis: ils penchent vers le centre gauche.

L’affaire se complique si l’on croise cette typologie avec d’autres méthodes, pour l’instant délaissées par la science. Prenez le numéro de portable. Si le vôtre commence par «079 2..», vous avez été parmi les premiers à posséder un Natel au siècle passé, avec un abonnement Swisscom. Vous êtes donc probablement un homme, argenté et plus tout jeune, avec de bonnes chances de pencher à droite. En revanche, si votre numéro commence par «077», vous êtes pauvre ou radin, donc inclassable.

Autre grille de lecture: la plaque d’immatriculation. A Genève, votre voiture est neuve mais le numéro est inférieur à 50 000: vous voulez marquer la différence avec les nouveaux venus, signifier que vous êtes ici chez vous, vous êtes probablement conservateur. Pensons encore au club de sport: vous êtes membre du Golf Club de Cologny? Votre probabilité d’accointances avec le camp bourgeois est supérieure à celle d’un abonné lambda des Bains des Pâquis.

J’imagine que certains auront de la peine à s’y retrouver. Par exemple, si vous êtes un habitué des Bains qui roule en Porsche avec les plaques de son grand-père, fume un joint ça ou là, aime les raviolis chinois mais les avale avec anxiété, déteste Facebook et adore le théâtre moldave… il ne vous reste plus qu’à voter blanc. A moins d’avoir vraiment envie de pourrir la vie de Markus Freitag.

Publicité