Il vient de se passer quelque chose de très grave, dans un écosystème où tout est souvent futile. Je parle du cirque politico-médiatique de nos voisins, pour ce qui est de l’écosystème, et de l’affaire Le Point-Garrido-Corbière, pour ce qui est de la chose grave. Or quand elle surgit, la gravité a au moins une vertu: celle de nous faire réfléchir. Avec, en point de mire, la possibilité de faire mieux la prochaine fois, seul principe moteur valable me semble-t-il.