Au détour d’une déambulation sur les réseaux sociaux, il y a quelques semaines, je tombe sur un internaute qui définit le Parti vert’libéral comme le parti de l’«oxymore», formule de rhétorique qui consiste à associer deux termes contraires pour en faire une seule image, comme «un silence assourdissant», par exemple. Il présuppose que les Vert’libéraux essaient de faire un truc impossible, tellement contre nature qu’ils ne peuvent pas ne pas l’avoir vu et qu’ils sont par conséquent malhonnêtes. On comprend également dans son présupposé que la protection de l’environnement est une thématique de gauche.

Lire aussi: Vert’libéraux: «Nous avons les meilleures idées, mais nous sommes nuls pour les communiquer!»