A première vue, l’affaire sur laquelle je compte vous faire perdre une minute cinquante est aussi insignifiante que cocasse. Pari risqué, malgré le second épithète incitatif, mais la chose se tente quand on scribouille toute la journée sur les enjeux politiques cruciaux de la République.