Rebelote! Après une décision prise «entre amis», que répercutent les agences de presse, et une année à peine après son arrivée au pouvoir, la coalition menée par le premier ministre israélien, Naftali Bennett, a annoncé son intention de dissoudre le parlement. Ce, pour provoquer rien de moins qu’un cinquième scrutin législatif en trois ans et demi. «Mon ami, le ministre des Affaires étrangères, et moi-même» nous entendrons «sur une date pour la tenue de nouvelles élections», a-t-il déclaré dans un discours diffusé sur toutes les chaînes israéliennes aux côtés de Yaïr Lapid.