Opinion

Quel est le plan B des syndicats pour notre relation avec l’Europe?

OPINION. Dans une tribune pour «Le Temps», Pierre-Yves Maillard, président de l’USS, fustigeait l’accord-cadre négocié par Berne. Son camarade de parti Mario Carera, délégué du PSS à la présidence du PS européen, lui donne la réplique

Voici quelques indicateurs de l’intensité des relations Suisse-Union européenne (UE): 70% de nos importations de marchandises viennent de l’UE, 52% de nos exportations vont dans l’UE; 50 000 professeurs, étudiants et apprentis sont/ont été partenaires de programmes Erasmus-Horizon, 60% de nos lois sont reprises de la législation européenne.

Comment alors expliquer l’actuelle cacophonie concernant l’accord-cadre institutionnel censé garantir des relations plus stables avec l’UE, avec une meilleure sécurité juridique? Après cinq longues années de négociations, des questions importantes font toujours débat: les mesures d’accompagnement (protection des salaires), les aides publiques (nouveau régime?), le règlement des différends (procédure à clarifier), les droits des citoyens européens en Suisse.