La politique étrangère ne sera pas au cœur de l’élection au Conseil fédéral le 11 décembre prochain, même si l’équation personnelle du conseiller fédéral Ignazio Cassis, chef du Département des affaires étrangères (DFAE), est en jeu. Aux critiques exagérées qu’on lui adresse depuis deux ans correspondent les excès verbaux de ses partisans. Tentons de faire le point.

Pour aller plus loin:Regula Rytz attaque Ignazio Cassis