La Suède fait partie des pays qui ont adopté un taux d’intérêt négatif depuis plusieurs années. En janvier 2019 et il y a quelques jours, la banque centrale suédoise, la Riksbank, a fait passer son taux d’intérêt de -0,5% à 0%. Ce n’est pas passé inaperçu en Suisse, où la BNS maintient son taux négatif en expliquant que c’est indispensable pour éviter une appréciation marquée du franc, qui détériorerait la compétitivité internationale. Or, surprise, la couronne suédoise ne s’est pas appréciée depuis un an, elle s’est même un peu dépréciée. D’où la question: la Suisse pourrait-elle aussi abandonner le taux d’intérêt négatif sans que le franc s’apprécie?

Les deux monnaies ont évolué de manières très différentes. Sur les dix dernières années, hormis quelques brefs épisodes, le franc s’est continuellement apprécié ou a été à peu près stable. La couronne suédoise, par contre, a perdu près de 30% de sa valeur en 2014 vis-à-vis de l’euro, et a ensuite beaucoup oscillé, avec une tendance continue à la dépréciation. Grâce à un taux d’inflation plus faible en Suisse qu’à l’étranger, le franc n’est pas surévalué, mais il n’est pas sous-évalué non plus, alors que la couronne suédoise est certainement sous-évaluée.