A l’heure actuelle, la situation dans le détroit de Taïwan attire l’attention de la communauté internationale. Selon la version des faits prétendue par les Etats-Unis, ce sont les contre-mesures prises par la Chine, en réponse à la visite de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi à Taïwan, qui ont provoqué l’escalade des tensions, en particulier les manœuvres à tirs réels. Il s’agit là d’une accusation gratuite, et d’une tentative de faire passer le noir pour le blanc. Sur cette question, les Etats-Unis et leurs partisans, le G7, ne représentent qu’une minorité sur la scène internationale. En contrepartie, plus de 170 pays se distancient de la position des Etats-Unis et se tiennent fermement aux côtés de la Chine. Pourquoi ce résultat? Au bout du compte, c’est parce que la position de la Chine sur la question de Taïwan est légitime, raisonnable et légale, que ses contre-mesures sont résolues, fortes et proportionnées, et que les exercices militaires chinois sont ouverts, transparents et professionnels, conformément aux droits nationaux et internationaux, ainsi qu’aux pratiques internationales courantes. Sur cette affaire, c’est la Chine qui est dans le sens de l’histoire, et aux côtés de la justice.