Vous imaginez bien que j’avais envie de vous parler de Blanche-Neige l’outragée et de son violeur de prince charmant. Mais c’eût été trop convenu et pour tout dire inutile, tout ayant été dit en quarante-huit heures sur la polémique la plus grotesque de la décennie naissante, qui a les controverses qu’elle mérite.

Lire aussi: Un baiser sur les lèvres de Blanche-Neige nécessiterait le consentement de la princesse décédée: aurions-nous touché le fond?