Les ennuis du premier ministre britannique n’en finissent pas. Le scandale du «Partygate» qui éclabousse Boris Johnson se trouve depuis mardi 25 janvier aux mains de la police londonienne. Depuis des jours, les révélations s'accumulent à propos d’événements festifs organisés dans la résidence du leader anglais, au moment même où les Britanniques étaient soumis à des restrictions sanitaires.