Les prisonniers sont-ils autorisés à réclamer l’assistance au suicide? Depuis une émission de la chaîne de télévision alémanique SRF en septembre 2018, de nombreux comités et experts se sont penchés sur cette question. Dans cette émission, le délinquant sexuel P. V., actuellement interné, avait déclaré qu’il voulait mourir avec l’aide de l’organisation Exit alémanique. Sans la perspective d’être libéré un jour, la vie n’avait plus aucun sens pour lui, expliquait-il.

La capacité de discernement

Lorsque la vie devient insupportable, toute personne capable de discernement a le droit d’y mettre fin. Le «droit au suicide» est considéré par beaucoup comme l’un des plus importants droits fondamentaux. Ces derniers s’appliquent également aux prisonniers, quel que soit leur crime. Pourquoi y a-t-il néanmoins des voix qui rejettent le droit des prisonniers au suicide assisté? Les arguments diffèrent: pour certains, les criminels ne doivent pas pouvoir échapper à la punition en se suicidant et doivent donc être maintenus en vie à tout prix afin de subir la punition jusqu’au bout.