Le cancer est un marché très lucratif pour l’industrie pharmaceutique, qui ne se prive pas: on peut estimer qu’elle réalise jusqu’à 85% de marge sur certains médicaments. Le flacon d’Herceptin (cancer du sein), par exemple, est vendu 2095 francs, alors que son prix de revient est de 50 francs. La Ligue suisse contre le cancer est formelle: le prix des médicaments n’est plus le reflet des montants investis dans la recherche. Ce d’autant plus que cette flambée des prix ne s’accompagne pas d’un bénéfice thérapeutique en conséquence. La Revue médicale suisse demande que la définition des prix des médicaments se fasse dans la transparence, de la part des firmes pharmaceutiques ainsi que dans chaque étape de négociation conduisant à leur remboursement.