Incidences

Et si le prochain président de la Commission européenne était Français?

OPINION En ces temps d’élections européennes, il est de bon ton de dénigrer le Parlement européen, note notre chroniqueur François Nordmann. Sans être l’organe moteur du système de l’UE, il n’en est pas moins un rouage indispensable

En ces temps d’élections européennes, il est de bon ton de dénigrer le Parlement européen, de mettre en évidence ses faiblesses et ses défauts par rapport aux législatures nationales, établies depuis des siècles. Ce n’est guère utile pour comprendre l’Union européenne et l’action qu’elle mène en profondeur.

Lire aussi: Quel avenir pour l'Europe?