Notre mode de vie a entraîné une dépréciation périlleuse de notre capital naturel, y compris par non-respect de la capacité de l’atmosphère terrestre à absorber les gaz à effet de serre. Le réchauffement climatique qui s’ensuit risque d’entraver massivement le potentiel de création de valeur économique des générations futures. Il est urgent d’agir et les décideurs devraient disposer des indicateurs les plus pertinents pour fonder leurs actions. L’indicateur le plus utilisé pour évaluer prospectivement ou rétrospectivement l’activité économique est le produit intérieur brut (PIB). Cet indicateur est pourtant une mesure très imparfaite de la valeur économique effectivement créée pendant une unité de temps parce qu’il ne prend pas en compte le coût des dommages environnementaux que l’activité économique engendre. La création de valeur est comptabilisée mais pas les destructions de capital naturel qui l’accompagnent.