Ce texte fait partie d'une semaine spéciale de débats consacrés aux défis économiques de la crise climatique.

Premier jour: (Dé)croissance et /dé)mesures
Découvrez la présentation de cette opération

Deuxième jour: Le rôle des consommateurs
Découvrez la présentation de cette opération

Les produits durables ne doivent pas être un luxe, même si les coûts de production des produits respectueux de l’environnement sont parfois plus élevés que ceux issus de l’agriculture conventionnelle. Par exemple, l’utilisation d’énergies renouvelables ou le renoncement aux produits phytosanitaires pour préserver l’environnement ont un impact financier. Il en résulte que les produits durables ne peuvent souvent pas rivaliser en termes de prix. En même temps, nous constatons qu’un nombre croissant de consommateurs sont prêts à payer nettement plus pour des produits durables et la bonne conscience qui va avec. Certains détaillants l’ont tellement compris qu’ils étendent volontiers encore un peu plus leurs marges sur les produits durables, au détriment du porte-monnaie de Monsieur et Madame Tout-le-Monde.