revue de presse

Les propos homophobes de l’évêque de Coire suscitent l’indignation

Mgr Vitus Honder s’est à nouveau distingué par des propos haineux contre les homosexuels. Les réactions, outrées, ne se sont pas fait attendre

La charge est lourde. L’évêque de Coire, Vitus Huonder, s’en est donc à nouveau pris à l’homosexualité à la fin de la semaine dernière lors d’un débat sur le mariage et la famille organisé par le Forum des catholiques allemands, à Fulda, en Allemagne, et intitulé «Freude am Glauben». Sous l’égide de cette «joie de croire», il a cité un verset de la Bible qui condamne les homosexuels à mort.

Lors de cette conférence de quelque 50 minutes, qui peut être vue sur le portail vidéo kathTube, Mgr Huonder, connu pour ses positions particulièrement conservatrices, a ainsi distribué les coups aux théories du genre, au divorce, à l’éducation sexuelle, au mariage homosexuel et à l’avortement. Le site du magazine 360 Degrés précise que c’était «devant un public ravi» par celui qui «enfonce le clou».

«Si Dieu est amour»…

Oui, devant «une assemblée quasi acquise à ses positions traditionalistes», confirme 20 minutes. Dont une lectrice précise que «si Dieu est amour (et s’il existe), je n’ai pas à le craindre. Celui qui est amour et a le cœur chaud ne fera rien. On ne peut pas avoir deux discours. Aimer n’est pas un péché.» Et un autre qu’«étant catholique, je suis choqué […] à ce jour d’entendre des propos indignes d’un homme de raison, il faut évoluer dans votre mentalité».

Et le magazine LGBT suisse de souligner cette «coïncidence fâcheuse: c’est au nom de ces mêmes passages de la Bible qu’un extrémiste juif a poignardé six personnes, la veille du discours de l’évêque, au milieu de la Gay Pride de Jérusalem». Des extrémistes, un de ses internautes dit dans la foulée en avoir «marre»: «Cet homme est un ignorant et un irresponsable. C’est désolant d’entendre encore des bêtises pareilles. On vit encore dans le Moyen Age et l’ignorance avec des gens comme ça. Ridicule et dangereux. Hors de Suisse!»

Une Eglise «rétrograde»

En invoquant la Bible, le fameux évêque suscite un flot de réactions outrées, recueillies sur le Net par le Tages-Anzeiger, le Bund et la Basler Zeitung . Où l’on relève à quel point l’Eglise catholique est «rétrograde», comment elle met «les problèmes» qu’elle ne peut résoudre «sous le tapis» et comment Mgr Huonder oublie que «Jésus, une fois revenu sur Terre, a proclamé que l’amour était le plus important et non les questions de genre».

Cela «rappelle les années 1930», dit un autre, celles de la montée du nazisme en Allemagne. Ce qui n’empêche pas un troisième d’insister sur «la séparation de l’Eglise et de l’Etat, qui autorise des conceptions et des règles différentes» de la vie. Ce qui n’exclut pas l’existence d’«une culture occidentale», s’énerve-t-on sur Twitter; et un certain «relativisme» sur Facebook – «En politique aussi on dit ce que les ouailles ont envie d’entendre…» écrit Greg Le Goire:

Le site Queer.de, qui publie un long compte rendu du congrès, laisse aussi réagir ses internautes, dont un relève qu’«il y a 70 ans, de tels propos ont été jugés à Nuremberg». Il parle d’une réunion de «réactionnaires homophobes», de «bonnes paroles» qui «déraillent» et d’une «nouvelle intolérance». Le site Watson se demande, lui, «quand est-ce que ce sera assez». Il propose un sondage en ligne où 66% des participants pensent que Mgr Huonder doit être renvoyé et 31% qu’il faut laisser «glapir celui que personne n’écoute»:

Quant au site français BeTolerant, il dit que l’évêque de Coire «a encore frappé». Et que «d’après plusieurs sources» […], Vitus Huonder ne serait pas beaucoup apprécié par les catholiques de son diocèse». «Le Vatican refuse toujours de sanctionner ou de mettre Vitus Huonder en retraite», poursuit-il, en martelant que «cette Eglise silencieuse sur les sujets concernant l’homophobie est vraiment agaçante. Il faudrait vraiment que cette organisation religieuse évolue dans plusieurs domaines dont celui-ci et vite!

»On ne peut le nier, la Bible texte fondateur de ce courant religieux, est constituée de passages purement homophobes. Les relations homos sont punies de mort, il n’y aucune ambiguïté sur ce sujet. C’est pour cette raison que le Vatican doit prendre des mesures fermes contre ce type de discours haineux.» Et que Pink Cross exige des excuses publiques.

Publicité