La votation de ce printemps n’ayant pas eu lieu, le peuple suisse devra se prononcer le 27 septembre sur une initiative et quatre référendums. Les cinq sujets soumis aux citoyens relèvent d’une seule et même préoccupation: protéger! Protéger la Suisse d’une immigration incontrôlée, protéger le ciel suisse avec une flotte d’avions militaires modernes, protéger les loups des chasseurs, protéger les familles en allégeant les charges de garde et en leur offrant un congé paternité. Se protéger est un souci légitime, évidemment, et il est normal que les citoyens y soient sensibles. Mais il faudrait aussi, de temps en temps, se montrer constructifs, engageants, courageux…

Une autre caractéristique réunit encore les thématiques du 27 septembre puisque trois sur cinq induisent des dépenses considérables. Les avions de combat, évidemment, coûtent cher: 6 milliards, ce n’est pas rien, même s’ils relèvent du budget de l’armée, et même s’il faudrait déduire de cette somme les 60% d’affaires compensatoires qui seront âprement discutées avec le pays fournisseur. L’augmentation de la déduction pour frais de garde des enfants représente un manque à gagner de 370 millions annuels pour l’impôt fédéral direct. Quant au congé paternité, il coûtera 230 millions par an.