La décision a fait l’effet d’une petite bombe outre-Atlantique: l’ex-président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva peut désormais affronter Jair Bolsonaro à la présidentielle de 2022, après que le juge de la Cour suprême Edson Fachin a annulé lundi toutes ses condamnations pour corruption et l’a «rétabli dans ses droits politiques», indique la Folha de S. Paulo, citée par Courrier international. La grande vedette de la gauche brésilienne (Parti des travailleurs, PT) se trouve donc à nouveau propulsée dans l’arène politique, dans un pays plus polarisé que jamais après deux ans de mandat du président d’extrême droite.