Je n’aime pas qu’on les traite de complotistes. Je ne parle pas de ceux qui jurent que Bill Gates va inoculer la 5G à tout le monde, sauf à Barack Obama qui est un lézard. Ceux-là, oui, on peut les traiter de complotistes et les laisser aller vérifier si la Terre est plate, tout au bord si besoin.

Je parle des autres. De tous ceux qui se posent des questions. Plus ou moins ingénues, plus ou moins intelligentes, plus ou moins rhétoriques. De ces amis, ces collègues à qui on n’enlèvera pas de l’idée qu’il y a quand même quelque chose de louche. Ou au moins de scandaleux. Et que c’est la liberté qu’on assassine.