Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Région de Dakhla.
© 123rf

Opinion

Questions sur un forum au Sahara occidental

OPINION. Organiser un forum Sud-Sud dans une ville disputée du Sahara occidental, et du coup boycotté par l'Union africaine, est une erreur pour le Forum de Crans-Montana, estime un ancien directeur au HCR, Werner Blatter

Le Forum de Crans-Montana est une organisation internationale non gouvernementale suisse, dont le siège est à Monaco. Son slogan: «Between the Canton of Valais and the Principality of Monaco: Addressing the World New Challenges». Le Forum «travaille à la construction d’un monde plus humain et encourage la coopération internationale et la croissance globale».

Depuis 1986, le «Forum de Crans-Montana» organise des réunions et forums dans différentes villes, notamment à Bruxelles, Crans-Montana, Genève, Vienne, Barcelone, Sarajevo, Casablanca, Bakou, Tirana. Du 15 au 20 mars de cette année, le Forum de Crans-Montana organise pour la quatrième année consécutive une réunion à Dakhla et cela sous le haut patronage du roi du Maroc, S.M. le Roi Mohammed VI. Le thème central de ce forum est l’Afrique et la coopération Sud-Sud. Or il s’avère que Dakhla ne se trouve pas au Maroc, mais bel et bien au Sahara occidental, i.e. dans la zone occupée par le Maroc.

Pour rappel, le Sahara occidental était jusqu’en 1975 une colonie espagnole. Avant que la question de la décolonisation de ces territoires ne pût être réglée par un référendum d’autodétermination, le Maroc organisait la Marche verte et depuis lors occupe ce territoire. Nonobstant cette occupation, le Sahara occidental figure encore à ce jour sur la liste des Nations unies des territoires non autonomes; donc, selon l’ONU, un territoire non décolonisé.

D’ailleurs, en 1991, la Minurso (Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental) y a été déployée afin de surveiller le cessez-le-feu et d’organiser un référendum pour permettre aux habitants du Sahara occidental, habilités à voter, de décider du statut du Sahara occidental. A ce jour le référendum n’a toujours pas pu être organisé et le mandat de la Minurso doit être renouvelé annuellement par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Territoires sahraouis occupés

En dehors de la ville de Dakhla dans la zone occupée, il existe une autre «ville» Dakhla, celle-ci en principe d’un caractère temporaire, car il s’agit du nom d’un des camps de réfugiés sahraouis dans la région de Tindouf en Algérie. Ces camps étaient conçus comme temporaires dans les années septante; donc, depuis plus de quarante ans, quelque 100 000 réfugiés y vivent dans l’attente de pouvoir, après le référendum, rentrer chez eux dans leurs villes et villages au Sahara occidental. Les conditions dans les camps sont extrêmes et les réfugiés reçoivent à peine le strict minimum pour survivre. Il s’agit là d’une crise humanitaire permanente, mais cette crise est de plus en plus ignorée par la communauté internationale. En d’autres termes, les réfugiés sahraouis font partie du phénomène des réfugiés oubliés.

Organiser ce forum dans une ville qui de jure n’appartient pas au pays hôte pose un sérieux problème

Pour revenir au forum du mois prochain, on ne peut que féliciter les organisateurs de promouvoir le dialogue Sud-Sud et de trouver des solutions aux multiples défis auxquels l’Afrique est confrontée, tout en créant de nouvelles opportunités pour augmenter les échanges commerciaux et économiques en Afrique. Cependant organiser ce forum dans une ville qui de jure n’appartient pas au pays hôte pose un sérieux problème: le Conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine (UA), à l’issue de son 30e sommet qui s’est tenu à Addis-Abeba en janvier 2018, a demandé à tous ses Etats membres, aux organisations de la société civile africaine ainsi qu’aux autres acteurs concernés de boycotter la prochaine édition du Forum de Crans-Montana à Dakhla, dans les territoires sahraouis occupés.

Obtenir l’aval de l’Union africaine

Quant à l’organisation le Forum de Crans-Montana, l’institution panafricaine lui a demandé de «cesser d’organiser ses réunions à Dakhla». Plus clair on ne peut. Il est plus que regrettable qu’une réunion internationale de cette envergure et avec un thème aussi important soit hypothéquée par un appel au boycott de la part de l’Union africaine. Le Maroc dispose de très belles villes, toutes avec une excellente infrastructure pour accueillir une conférence internationale.

Pour obtenir l’aval et le soutien de l’Union africaine et pour ainsi assurer une participation importante et de haut niveau des pays africains et européens, le Forum de Crans-Montana doit revoir sa copie et organiser à l’avenir le forum sur la coopération Sud-Sud dans une ville marocaine ou, si cela n’était pas possible, de l’organiser dans un autre pays.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo opinions

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

Fumer, c’est aussi dangereux que has been. Pour profiter du goût et des effets du CBD sans se ruiner la santé, mieux vaut passer aux vaporisateurs de cannabis, élégante solution high-tech qui séduit de plus en plus de Suisses. Nous les avons testés

Cannabis: adieu fumée, bonjour vapeur

n/a
© Gabioud Simon (gam)