Zappropos

Quinoa exotique ou pizza margherita? C’est la télé qui décide

Notre sélection des meilleurs moments à passer devant la TV durant la semaine du lundi 12 au dimanche 18 décembre 2016

Bombances

Avant les bombances qui se pointent à l’horizon, jouons-la un peu préventive, un peu végane. D’abord sur les hauts plateaux boliviens, où A Bon Entendeur est parti sur les traces du quinoa, cette pseudo-céréale sans gluten et à la teneur en protéines particulièrement élevée. L’aliment, hypertendance mais plutôt immangeable s’il n’est pas savamment assaisonné, vit un boom – ses importations en Suisse, par exemple, ont été multipliées par dix en cinq ans – n’a pas que des avantages pour ceux qui le cultivent (RTS Un, mardi 13, 20h10).

Connaîtra-t-il un jour la même fortune que la tomate, partie elle aussi des Andes, mais des régions côtières, il y a cinq cents ans, pour conquérir le monde? Avec un hic, car si l’industrie agroalimentaire a trouvé le moyen d’optimiser les rendements et d’assurer une production de baies aux formes parfaites, c’est au détriment de leurs saveurs, très variées. Mais les producteurs et les amoureux du charnu fruit qui fit son entrée au XIXe dans la cuisine européenne avec la pizza margherita œuvrent aujourd’hui à préserver la diversité de l’espèce (Arte, jeudi 15, 19h).


Errances

Tant qu’à faire dans l’exotisme, Goa, ça vous dit? Pas pour ses festivals ou ses hippies attardés, mais pour les paysages et les traditions ancestrales du plus petit Etat de l’Inde: 100 kilomètres de plages superbes et une jungle très préservée. Un documentaire qui part à la rencontre de quatre Goanais, mais aussi de Français amoureux éperdus de cette région (Ushuaia TV, mardi 13, 20h40).

A la même latitude, mais 15 000 kilomètres plus à l’ouest, les îles Caïmans sont réputées pour être une des places fortes de l’évasion fiscale. Ce territoire du Royaume-Uni permet la création en toute légalité de comptes offshore pour les entreprises et les banques du monde. Mais, revers de la médaille, il n’y existe aucune aide gouvernementale pour les plus démunis, et tout y est hors de prix. Si la fortune totale amassée là-bas s’élève à plus de 20 000 milliards de francs, ni le gouvernement local ni les habitants n’en voient le moindre centime. Les quartiers pauvres côtoient les villas et les voitures de luxe, mais l’ensemble des services que fournissent les Etats dits «normaux» à leurs citoyens sont confiés à des associations caritatives: pour une grande partie des Caïmaniens, ne pas payer d’impôts a tout de même un prix (France Ô, mercredi 14, 20h50).


Prestances

En 1999, lors de son arrivée au pouvoir, beaucoup le tenaient au mieux pour un personnage terne, au pire pour un pantin. Aujourd’hui, tout a changé, comme le montrent deux documentaires consacrés à Vladimir Vladimirovitch Poutine, l’ex-lieutenant-colonel des services secrets devenu l’un des maîtres du monde. Notamment avec l’intervention russe en Syrie et parce qu’il représente l’allié préférentiel des grands pays émergents, de la Chine à l’Iran. Parce qu’aussi, il s’affirme comme un modèle de rechange à l’extrême droite et parfois même de la droite tout court en Europe (France 2, jeudi 15, 20h55).

Qui aurait pressenti sa fulgurante ascension il y a encore dix ans, comme celle, à Berlin, d’Angela Merkel, dame de fer et mère bienveillante? Chancelière apparemment indétrônable, candidate à un quatrième mandat en 2017, première femme et plus jeune personnalité de l’Histoire à occuper cette charge. Ce documentaire fouillé tente d’expliquer les raisons de son action au jour le jour, entre audace et pragmatisme (RTS Deux, dimanche 18, 22h40).

Publicité