Le Traité sur la charte de l’énergie de 1994 favorise les investissements privés dans le secteur de l’énergie. Il ne limite pas l’investissement dans les énergies fossiles et n’a pas contribué à promouvoir de façon significative les investissements dans les énergies renouvelables. Dans un contexte où la crise climatique nous force à repenser nos politiques énergétiques, ce traité n’a plus sa place.