«Je les ai rejoints à 17 ans. Ils disaient qu'ils allaient aider les gens, que le gouvernement était très corrompu, qu'il fallait faire quelque chose. J'ai dû garder le secret, on m'a dit que si je ne m'enrôlais pas, ma famille serait tuée. On m'a entraîné au tir. Il y a quarante ans, ils avaient une idéologie marxiste claire. Maintenant ils doivent se repenser. Pour commander, leur méthode c'est la peur. J'ai une famille, je pensais que je lui donnerais une meilleure vie en m'échappant. Ils m'auraient tué s'ils m'avaient rattrapé. Maintenant, je voudrais en apprendre plus à propos de la politique. Nous avons un bon gouvernement, il a raison de combattre les FARC et les paramilitaires.»

Les Opinions publiées par Le Temps sont issues de personnalités qui s’expriment en leur nom propre. Elles ne représentent nullement la position du Temps.