Quelle chance! Même s’ils ne sortent pas toujours grandis des deux enquêtes qui leur sont simultanément consacrées, Didier Raoult et Bernard Tapie peuvent se féliciter d’être tombés sur des biographes à la hauteur de leurs destins hors pair. Sur la piste du médecin marseillais, raconté depuis son enfance coloniale à Dakar jusqu’à son plaidoyer mondial pour l’hydroxychloroquine dans Didier Raoult, une folie française (Gallimard)? Les journalistes Ariane Chemin et Marie France Etchegoin, toutes deux rompues à l’art des investigations écrites comme des romans. Au chevet du repreneur d’Adidas, auréolé de sa gloire footballistique acquise avec l’Olympique de Marseille entre 1986 et 1993, croqué au plus près dans Bernard Tapie, leçons de vie et d’amour (Presses de la Cité)? L’ancien patron du Nouvel Observateur et du Figaro Franz-Olivier Giesbert, dont le François Mitterrand, une vie et le Jacques Chirac, une vie (tous deux édités au Seuil) restent, aujourd’hui encore, des modèles de récits aussi intimes qu’impitoyables.